Les pathologies chroniques en 10 questions

AUTEUR DE LA PUBLICATION

Josette Guéniau

author-avatar

Josette Guéniau est une professionnelle et ex-dirigeante de l’assurance santé, devenue conseil auprès des assureurs complémentaires depuis plus de 10 ans, notamment sur les sujets de la réglementation, de l’innovation et de la stratégie marketing. A ce titre elle s’intéresse depuis plus de 5 ans à l’apport de la téléconsultation dans la prise en charge au plan de l’accès et de la qualité à la santé mais aussi à son financement.

Erwann Tison

author-avatar

Erwann Tison est le directeur des études de l’Institut Sapiens. Macro-économiste de formation et diplômé de la faculté des sciences économiques et de gestion de Strasbourg, il intervient régulièrement dans les médias pour commenter les actualités liées au marché du travail, aux questions de formation et aux problématiques européennes. Il est également chargé de cours à la faculté d'économie de l'Université de Strasbourg. Il codirige également les observatoires "santé et innovation" et "emplois, formation et compétences" de l'Institut Sapiens. Il a publié « les robots, mon emploi et moi » (2019) et « un robot dans ma voiture » (2020) aux éditions ESKA.

Josette Guéniau, Erwann Tison

Réflexions pour répondre à ce problème majeur de santé publique

Notre système de santé est confronté à de nombreux défis. Le plus prégnant est sans conteste le vieillissement de la population. S’il représente une excellente nouvelle d’un point de vue anthropologique, il n’en demeure pas moins vecteur d’importants défis à relever dans les prochaines années. Parmi ceux-là, la hausse des pathologies chroniques figure en bonne place. Corolaire sanitaire au glissement démographique, ces affections non contagieuses de longue durée et évoluant dans le temps, seraient responsables de 86% des décès en Europe selon l’ONU et ne cessent de progresser ces dernières années. L’objectif de nos politiques de santé publique doit donc être la lutte contre ces pathologies, quoi qu’il en coûte.

La définition des pathologies chroniques est stricte et fixée par le code de la Santé. La dernière liste stabilisée, se compose ainsi :

  • Accident vasculaire cérébral
  • Artériopathies chroniques
  • Cardiopathies, maladies coronaires
  • Diabète de type 1 et de type 2
  • Insuffisance respiratoire chronique
  • Maladie d’Alzheimer et autres démences et maladies psychiatriques
  • Maladie de Parkinson
  • Epilepsie

Les cancers n’apparaissent pas dans cette liste légale, mais peuvent en revanche y être rattachés, notamment parce qu’il entre dans la définition de l’OMS « des maladies de longue durée accompagnées en général d’une lente progression »

Pour endiguer cette croissance, les autorités de santé multiplient les opérations : plan bien vieillir, santé de la femme, stratégie nationale de santé, vaccins HPV pour les adolescents, facilitation du dépistage de certains cancers, forfaits télésurveillance, expérimentations APA sur le cancer, articles 51, etc. Ces opérations de prévention primaire, si elles semblent efficaces dans les messages diffusés, ne sont pas suffisantes pour contenir l’augmentation tendancielle, car trop disparates et non concentrée sur une logique de parcours systématique. L’objectif de cette note est de répondre aux principales questions liées aux pathologies chroniques, tout en avançant des pistes concrètes de résolution à déployer dans les prochaines années.

Cliquez sur le bouton bleu pour lire la note

AUTEUR DE LA PUBLICATION

Josette Guéniau

author-avatar

Josette Guéniau est une professionnelle et ex-dirigeante de l’assurance santé, devenue conseil auprès des assureurs complémentaires depuis plus de 10 ans, notamment sur les sujets de la réglementation, de l’innovation et de la stratégie marketing. A ce titre elle s’intéresse depuis plus de 5 ans à l’apport de la téléconsultation dans la prise en charge au plan de l’accès et de la qualité à la santé mais aussi à son financement.

Erwann Tison

author-avatar

Erwann Tison est le directeur des études de l’Institut Sapiens. Macro-économiste de formation et diplômé de la faculté des sciences économiques et de gestion de Strasbourg, il intervient régulièrement dans les médias pour commenter les actualités liées au marché du travail, aux questions de formation et aux problématiques européennes. Il est également chargé de cours à la faculté d'économie de l'Université de Strasbourg. Il codirige également les observatoires "santé et innovation" et "emplois, formation et compétences" de l'Institut Sapiens. Il a publié « les robots, mon emploi et moi » (2019) et « un robot dans ma voiture » (2020) aux éditions ESKA.