La France qui gagne #4 – La France, à la conquête de l’industrie du futur

2020 aura marqué le retour en force de l’industrie dans les débats politiques et économiques. Le ralentissement des chaînes de productions mondiales, sous l’effet de la pandémie, a ressuscité les impératifs de relocalisation et de réindustrialisation. Entre volontés souverainistes et peurs des pénuries manufacturières, la question du lieu de la production industrielle est revenue en tête de l’agenda politique de notre pays. Mais au-delà des formules magiques, c’est d’un véritable choc d’attractivité et pour certains aspects de modernité qu’a besoin notre pays pour reconstruire et réarmer son secteur industriel dans la durée.2020 aura marqué le retour en force de l’industrie dans les débats politiques et économiques. Le ralentissement des chaînes de productions mondiales, sous l’effet de la pandémie, a ressuscité les impératifs de relocalisation et de réindustrialisation. Entre volontés souverainistes et peurs des pénuries manufacturières, la question du lieu de la production industrielle est revenue en tête de l’agenda politique de notre pays. Mais au-delà des formules magiques, c’est d’un véritable choc d’attractivité et pour certains aspects de modernité qu’a besoin notre pays pour reconstruire et réarmer son secteur industriel dans la durée.

La France qui gagne #3 – La France, actrice de l’innovation en santé

Au-delà de la place inédite que les questions sanitaires ont prise dans l’actualité en raison de la pandémie, peu de secteurs sont aussi fascinants que celui de la santé pour qui s’intéresse aux impacts des innovations actuelles sur l’avenir de l’humanité. En France, notamment, les évolutions observables dans le domaine de la santé traduisent de façon particulièrement nette la vision humaniste du progrès que notre pays souhaite porter. Qu’elle soit technologique, scientifique, réglementaire ou organisationnelle, l’innovation française est tournée vers la préservation du capital humain, la transformation durable de notre société et la prospérité économique de notre territoire. La France dispose, dans ce secteur, d’un savoir-faire et d’une excellence scientifique reconnus pour répondre à ces enjeux.Au-delà de la place inédite que les questions sanitaires ont prise dans l’actualité en raison de la pandémie, peu de secteurs sont aussi fascinants que celui de la santé pour qui s’intéresse aux impacts des innovations actuelles sur l’avenir de l’humanité. En France, notamment, les évolutions observables dans le domaine de la santé traduisent de façon particulièrement nette la vision humaniste du progrès que notre pays souhaite porter. Qu’elle soit technologique, scientifique, réglementaire ou organisationnelle, l’innovation française est tournée vers la préservation du capital humain, la transformation durable de notre société et la prospérité économique de notre territoire. La France dispose, dans ce secteur, d’un savoir-faire et d’une excellence scientifique reconnus pour répondre à ces enjeux.

Sciences et société : pourquoi une telle défiance ? – Visio Café Sapiens #11

La crise sanitaire n’a pas fini de nous révéler ses leçons, mais un détail doit déjà nous frapper au pays de Pasteur : le nombre important de nos concitoyens à proclamer, avant même leur mise sur le marché, leur hostilité aux vaccins anti-Covid. Ce phénomène est le nouvel avatar d’une méfiance croissante des Français (mais le phénomène n’est pas uniquement national) envers la science. On pouvait encore voir le triomphe de la science comme un mouvement progressif et irrésistible depuis les Lumières à nos jours ; mais force est de constater que la réception du discours scientifique est aujourd’hui contestée. On veut bien reconnaître le consensus scientifique en matière de climat (et c’est heureux) ; mais on a vite fait de rejeter la parole des experts quand il est question de nucléaire, d’OGM ou encore de 5G.La crise sanitaire n’a pas fini de nous révéler ses leçons, mais un détail doit déjà nous frapper au pays de Pasteur : le nombre important de nos concitoyens à proclamer, avant même leur mise sur le marché, leur hostilité aux vaccins anti-Covid. Ce phénomène est le nouvel avatar d’une méfiance croissante des Français (mais le phénomène n’est pas uniquement national) envers la science. On pouvait encore voir le triomphe de la science comme un mouvement progressif et irrésistible depuis les Lumières à nos jours ; mais force est de constater que la réception du discours scientifique est aujourd’hui contestée. On veut bien reconnaître le consensus scientifique en matière de climat (et c’est heureux) ; mais on a vite fait de rejeter la parole des experts quand il est question de nucléaire, d’OGM ou encore de 5G.

La France qui gagne #2 – La Cybersécurité : spécificités et forces françaises.

À l’heure où le numérique occupe une place toujours croissante dans tous les aspects de notre vie, sécuriser nos réseaux informatiques est devenu primordial. Cet enjeu de la cybersécurité a encore été souligné par l’actualité récente : avec la généralisation du télétravail dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, la cybersécurité est gage de protection pour les salariés, gage de performance pour les entreprises, gage de confiance pour ses clients et gage de souveraineté pour l’État. L’enjeu n’est donc pas seulement technique mais aussi stratégique, économique et social.À l’heure où le numérique occupe une place toujours croissante dans tous les aspects de notre vie, sécuriser nos réseaux informatiques est devenu primordial. Cet enjeu de la cybersécurité a encore été souligné par l’actualité récente : avec la généralisation du télétravail dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, la cybersécurité est gage de protection pour les salariés, gage de performance pour les entreprises, gage de confiance pour ses clients et gage de souveraineté pour l’État. L’enjeu n’est donc pas seulement technique mais aussi stratégique, économique et social.

La France qui gagne # 1 – La France, actrice de la mobilité

Prise dans une actualité anxiogène, la France n’a jamais eu autant besoin de retrouver confiance en elle. Une trop grande habitude d’autodénigrement lui a fait perdre de vue ses atouts. Pourtant, les forces de notre pays sont encore mondialement reconnues.Prise dans une actualité anxiogène, la France n’a jamais eu autant besoin de retrouver confiance en elle. Une trop grande habitude d’autodénigrement lui a fait perdre de vue ses atouts. Pourtant, les forces de notre pays sont encore mondialement reconnues.

Visio Café Sapiens #10 – Les concessions autoroutières : un débat d’avenir

Les concessions autoroutières : débat bouclé ? En France, on aime nos autoroutes mais beaucoup moins les sociétés concessionnaires qui les exploitent, surtout quand elles sont privées. On a vite fait de se plaindre des péages, de déclarer que la privatisation de 2006 était une « erreur » ou encore qu’il ne faut surtout pas renouveler les concessions à leur expiration.Les concessions autoroutières : débat bouclé ? En France, on aime nos autoroutes mais beaucoup moins les sociétés concessionnaires qui les exploitent, surtout quand elles sont privées. On a vite fait de se plaindre des péages, de déclarer que la privatisation de 2006 était une « erreur » ou encore qu’il ne faut surtout pas renouveler les concessions à leur expiration.

Visio Café #8 – La 5G au service du secteur de la santé

L’innovation en cours dans le secteur des télécoms va profondément modifier le secteur de la santé. Télémédecine, opérations à distance, médecine prédictive, facilitation des essais cliniques ou encore rationalisation des structures médicales, la 5G est porteuse d’immenses progrès qui, loin des caricatures, profiteront à toute notre société.L’innovation en cours dans le secteur des télécoms va profondément modifier le secteur de la santé. Télémédecine, opérations à distance, médecine prédictive, facilitation des essais cliniques ou encore rationalisation des structures médicales, la 5G est porteuse d’immenses progrès qui, loin des caricatures, profiteront à toute notre société.

Visio Café Sapiens #9 – « L’écologie, un atout pour notre industrie ? »

Le confinement lié au Corona virus a révélé que la souveraineté de la France n’était pas garantie dans certains secteurs et a même révélé notre dépendance inquiétante avec des puissances étrangères. Ce petit-déjeuner sera l’occasion de faire un tour d’horizon de la souveraineté alimentaire et de la souveraineté environnementale de la France. La France a-t-elle les moyens de ses ambitions alimentaires et environnementales ?Le confinement lié au Corona virus a révélé que la souveraineté de la France n’était pas garantie dans certains secteurs et a même révélé notre dépendance inquiétante avec des puissances étrangères. Ce petit-déjeuner sera l’occasion de faire un tour d’horizon de la souveraineté alimentaire et de la souveraineté environnementale de la France. La France a-t-elle les moyens de ses ambitions alimentaires et environnementales ?

Visio Café Sapiens #6 – Dette, monnaie et liberté : quelles limites à la création de dette à l’infini ?

La crise du Covid-19 marque le paroxysme du financement de l’économie par la dette. Largement utilisée depuis dix ans, la dette est désormais déversée massivement pour soutenir l’économie, grâce aux choix de la BCE. Sans nier la nécessaire injection de monnaie pour soutenir l’économie, on peut s’interroger sur ses modalités et ses conséquences. La dette est-elle la bonne manière de faire ? Qui paiera… si quelqu’un paie un jour ? Quant à l’Etat, il récupère de fait la planche à billets. Est-ce bien raisonnable de lui rendre ce pouvoir monétaire, qui avait été confié aux banques centrales ? Quelles en seront les conséquences pour nos libertés ? Y a-t-il d'autres solutionsLa crise du Covid-19 marque le paroxysme du financement de l’économie par la dette. Largement utilisée depuis dix ans, la dette est désormais déversée massivement pour soutenir l’économie, grâce aux choix de la BCE. Sans nier la nécessaire injection de monnaie pour soutenir l’économie, on peut s’interroger sur ses modalités et ses conséquences. La dette est-elle la bonne manière de faire ? Qui paiera… si quelqu’un paie un jour ? Quant à l’Etat, il récupère de fait la planche à billets. Est-ce bien raisonnable de lui rendre ce pouvoir monétaire, qui avait été confié aux banques centrales ? Quelles en seront les conséquences pour nos libertés ? Y a-t-il d'autres solutions