La formation professionnelle pourrait créer 94,5 milliards € par an

Laurent Cappelletti, Olivier Faron

Les recherches menées sur les défauts de formation en France montrent qu’ils engendrent des pertes de valeur ajoutée annuelle, par les vulnérabilités en compétences qu’ils ne comblent pas, de l’ordre de 94,5 milliards d’euros par an (soit 3,7 points de PIB). Ces pertes de valeur proviennent essentiellement de défauts de qualité des produits-services, de surtemps et de sous productivité pour réaliser les activités, de manque d’innovation/créativité et de pertes d’opportunités commerciales, cela par manque de compétences attendues.

Autrement dit, la formation intégrée, utile à l’entreprise et aux salariés en créant des compétences adaptées tant aux situations de travail qu’aux stratégies, par opposition à la formation désintégrée (ou gadget) déconnectée des situations réelles de travail et des stratégies, pourraient créer jusqu’à 94,5 milliards d’euros de valeur ajoutée supplémentaire en France.

A l’heure ou la France cherche des leviers de reprise économique en raison du marasme provoqué par la crise Covid, inciter les entreprises et les organisations à développer les compétences des salariés par de la formation intégrée, pour gagner en qualité, productivité et créativité/innovation serait donc un levier offensif puissant de reprise. Aussi, en permettant aux entreprises de valoriser leurs investissements en formation intégrée à leur bilan, l’Etat trouverait là une incitation à la formation à la fois économique pour lui (0 dépense publique supplémentaire) autant que profitable pour une reprise durable (près de 4 points de PIB annuel sont en jeu).

Par répercussion, également, les acteurs privés et publics de la formation, notamment ceux de l’enseignement supérieur et de la recherche publique, seraient incités à développer plus encore des formations utiles et innovantes pour le monde du travail.

De nouvelles synergies entre les entreprises et les organismes de formation s’imposent, donc, en effet.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

AUTEUR DE LA PUBLICATION

Laurent Cappelletti

author-avatar

Laurent Cappelletti est professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers (Le Cnam), titulaire de la chaire de comptabilité et contrôle de gestion, membre de son laboratoire de recherche LIRSA et directeur de son master comptabilité-contrôle-audit. Il est également directeur de programmes à l’Institut de Socio-Économie des Entreprises et des Organisations (ISEOR, Lyon-Ecully), coordonnateur du réseau de recherche Tétranormalisation et coordonnateur du séminaire annuel de la Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises (FNEGE). Ses recherches portent sur le capital humain et les investissements immatériels dans les organisations, l’épistémologie en sciences de gestion et la gestion des normes et des standards.

Olivier Faron

author-avatar

Professeur des universités, administrateur général du CNAM. Auteur de "Former" (édition l'Aube, 2019)