Les promesses d’un avenir meilleur ont toutes leurs faces obscures. L’eugénisme, l’élimination des plus faibles, l’accroissement des inégalités, la séparation radicale de la société entre classes dominantes et dominées, l’asservissement voire la disparition de l’homme.
Ce manifeste est à la fois un cri d’angoisse, un soupir de regret face au monde perdu, et une exclamation de joie devant les nouvelles possibilités qui s’offrent à nous. Notre époque est, en même temps, effrayante et merveilleuse. Elle est celle des extrêmes devant les mondes possibles. Elle est celle de l’incertitude aussi.

L’avenir précise déjà certains de ses contours, mais il n’est pas écrit. C’est la conviction qui nous habite. Le tracer au mieux des intérêts de l’Homme : tel est le combat que nous voulons mener.

Le manifeste du second humanisme sera publié début 2018 par l’Institut Sapiens

Laisser un commentaire