A l’heure où les technologies abolissent les frontières et concentrent le pouvoir économique entre les mains de quelques géants d’outre-Atlantique, les pays isolés semblent singulièrement impuissants. Que pèseront les 65 millions de Français face aux 3 milliards d’asiatiques lorsque la bataille pour le contrôle de l’Intelligence artificielle et des fournisseurs de services intégrés fera rage ? L’Europe est aujourd’hui le premier marché commercial au monde. Elle est également l’échelon le plus pertinent pour affronter les mutations futures. Les prochaines échéances électorales européennes seront le moment-clé non seulement d’une prise de conscience de l’urgence européenne mais aussi de détermination des nouveaux chemins pour en parachever l’édification.

L’Institut Sapiens entame à partir du printemps 2018 un cycle de travaux visant à proposer des pistes d’amélioration concrètes pour l’Union Européenne s’appuyant sur un état des lieux des différents enjeux politiques, économiques et sociaux.

La première note de notre cycle s’intitule « l’Europe à la croisée des chemins » et se concentre sur le contexte politique au sein de l’Union Européenne.


La prochaine élection du Parlement européen les 23-26 mai 2019 sera-t-elle un moment singulier pour l’Europe ? Tout le laisse à penser à la lumière des récents scrutins électoraux dans la plupart des pays européens. Deux courants politiques émergent, l’un souverainiste, l’autre progressiste européen, par-delà le clivage droite-gauche traditionnel.

Ces forces opposées ne constituent pas à ce stade deux pôles suffisamment distincts qui structurent l’Europe politique. Elles sont toutefois suffisamment ascendantes pour que l’on se pose la question de savoir si elles ne peuvent pas constituer la base d’une recomposition politique majeure en Europe. Le futur Parlement européen penchera-t-il en faveur du camp « pro-intégration » ou « pro-identitaire » ? Peut-on imaginer une forme d’ « implosion », un « chamboule-tout » de la structure traditionnelle du Parlement européen ? Les lignes vont-elles bouger ? Peut-on s’orienter vers un rassemblement « et de droite et de gauche » au niveau européen ? Existe-t-il une alternative à l’ALDE, le groupe centriste actuel ? A l’inverse, un rassemblement identitaire est-il possible au Parlement européen ? Voici les enjeux principaux de cette élection à venir.

>> Télécharger notre étude <<


Parallèlement à la publication de notre étude, nous avons interviewé Madame Valérie Gomez-Bassac, députée du Var et rapport des consultations citoyennes sur l’Europe, qui nous livre en exclusivité son éclairage sur le contexte politique européen.

>> Découvrez l’interview <<

Laisser un commentaire