La France est un acteur majeur de la production et de la pose des câbles sous-marins à fibres optiques. A dire vrai, on ne se bouscule pas dans ce champ d’expertise ultra-technologique. Quatre grands acteurs y sont présents par entreprises interposées : la France partage la première place avec les Etats-Unis puis viennent le Japon et la Chine, dernier arrivé. Au plan mondial, l’ensemble des personnes qui comptent dans ce secteur ne sont pas plus de 500, et tout le monde se connaît.
En chiffre d’affaires global, on est pareillement dans l’infiniment petit, de quoi faire sourire les majeurs de l’industrie comme ceux de l’électronique, de l’automobile, du pétrole… On ne dépasse pas les trois milliards de dollars. Or tout le paradoxe tient en ce que le milieu du câble sous-marin, assez confidentiel et discret, est aujourd’hui un élément essentiel de l’économie mondiale, de son développement comme de ses équilibres, tant il est vrai que la dématérialisation des échanges y règne en maître. Et son vecteur est le câble à fibres optiques. A ce microcosme d’ingénieurs, décideurs, techniciens et marins, on pourrait appliquer la formule employée par Winston Churchill en 1940 à l’issue de la bataille d’Angleterre pour rendre hommage aux quelques centaines de pilotes qui ont assuré la survie du monde libre : « jamais un aussi grand nombre de personnes n’auront dû leur salut à si peu ».
L’industrie du câble sous-marin à fibres optiques, sous toutes ses composantes, a acquis aujourd’hui une dimension éminemment stratégique. Et un second paradoxe tient dans le peu d’intérêt qu’elle suscite de la part des politiques, des médias et de l’opinion publique. On fait de nos jours grand cas de la conquête spatiale, d’une future installation permanente sur la Lune, du premier voyage vers Mars, sans trop se douter ni se soucier qu’avant cela il y a et il y aura la mer, les fonds marins et le câble. Bien avant Mars donc et bien plus concrètement, notre avenir sera sur les fonds marins et dans les câbles.

 

>> Télécharger l’étude <<

Laisser un commentaire