23 Sapiens se sont réunis le jeudi 22 février à Troyes,  donc 23 le 222 à 3 pour les machines que nous ne sommes pas … encore !

Comme l’a justement dit Dominique Calmels, l’un des trois co-fondateurs de l’Institut Sapiens qui avait troué son agenda pour être présent : « Troyes sera la première pour toujours ». Inscrivons-le dans la blockchain ! C’était en effet la première réunion de l’institut Sapiens en province, de l’autre côté du périphérique, trop loin pour être sur une ligne de RER, trop proche pour que le TGV s’y arrête.

Troyes c’est pourtant la capitale historique de la Champagne, en ces temps médiévaux où le comté de Champagne était plus puissant que le Royaume de France. Bernard de Clairvaux, Abélard, Rachi, Chrestien de Troyes y ont puisé une pensée philanthrope, érudite et souvent innovante. Leurs œuvres mais aussi leur talents d’orateurs et de dialecticiens ont influencé l’histoire religieuse, spirituelle, littéraire… Déjà ces sapiens marquaient durablement le cours de l’histoire.

Ce soir là, nous n’étions pas à la recherche d’un orateur. Le Président de l’Institut Sapiens, Olivier Babeau a brillamment introduit les débats en se pliant à l’exercice du pitch 1 2 3 4 : 1 post it de notes pas plus, 2 diapositives, 3 idées, le tout en 4 minutes. Mais il souhaitait surtout écouter le terrain, convaincu que les provinces françaises comme la nôtre ont des ressources cachées et qu’elles détiennent les matières premières du luxe de demain « le temps, l’espace, les racines ».

Là première Think Tech décentralisée était lancée. Attiré par le thème à la fois prospectif et altruiste mais aussi simplement par une discussion avec des personnes ayant trop peu l’occasion de se croiser, chacun était venu avec une idée à défendre. Influer sur notre avenir dans la bienveillance, l’altérité et la convivialité, quoi de plus motivant ? Les plus téméraires avaient préparé un pitch, les plus prudents ont glissé une idée lors du tour de présentation.

Pitch 1-2-3-4 par Renaud

Qu’en sort-il ?

  • Que la vraie politique devrait être décentralisée.
  • Que l’IA va nous obliger à exercer mieux notre esprit critique et à privilégier la réflexion à l’action.
  • Que la démocratie pourrait mieux s’exercer grâce à la blockchain
  • Que les lois constitutionnelles évoluent trop lentement face aux défis technologiques

Quelques souvenirs plus physiologiques comme nos papilles éveillées par le premier Champagne Vegan de Thomas Cheurlin et les posts sur Twitter d’Erwann Tison, le directeur des études de l’institut Sapiens.

Plus tôt dans la journée, nous avons rendus visite à 3 start-ups locales implantées dans le Technopole de Troyes : Okenite, créée en 1999 et qui est spécialisée dans la création d’images 3D; Damavan Imaging, entreprise pépite spécialisée dans l’imagerie nucléaire; ou encore Horizon 2050, une jeune pouce qui veut réinventer le tourisme en en faisant une expérience sensorielle. Ces entreprises sont le symbole même de l’énergie importante qui réside dans nos territoires.

 

Enfin et surtout cette réunion n’était qu’une première et les débats ne font que commencer ! Alors la suivante aura lieu dans deux mois, dans une cave de champagne ou un autre salon, et donnera naissance au premier cahier de doléances aubois.

Ah le royaume n’a qu’à bien se tenir ! Les champenois vont s’exprimer avec leur cœur et leurs tripes de provinciaux mais toujours dans le bon esprit de cohésion nationale qui permettra à tous les sapiens de s’entraider devant les défis de demain.

Directrice du comité départemental du tourisme de l’Aube. Elle est également à l’origine de la création de notre première antenne territoriale à Troyes, qu’elle a impulsée le 22 février et qu’elle anime depuis.

Laisser un commentaire