A l’occasion de la série d’été « la France en 2039 » réalisée par le Figaro, l’Institut Sapiens et ses experts ont imaginé comment les technologies allaient transformer notre pays dans les années qui viennent, dans 5 secteurs majeurs.

 

Mobilité

La voiture autonome ne sera pas encore généralisée en ville en 2039, mais elle aura pu devenir dans les zones moins urbanisées un véritable TER personnalisé invocable à volonté à toute heure du jour ou de la nuit. Elle offrira une solution de mobilité particulièrement utile pour des personnes autrefois isolées. Les livraisons par drones et voitures autonomes offriront également un large éventail de services. Ces différents éléments couplés à la bonne couverture du territoire en très haut débit permettront un bond inattendu de la valeur des belles bâtisses perdues en pleine campagne. La distance subjective entre les zones rurales et les métropoles se sera réduite, résorbant un peu la fracture territoriale. L’expérience utilisateur sera au cœur des nouveaux modes de transport. Une activité ludique ou éducative sera systématiquement proposée lors du trajet. Le temps de transport pour se rendre sur son lieu de travail ou de vacances sera ainsi occupé à suivre des conférences en podcast, visionner une série, répondre à ses courriels, participer à une réunion, se former sur un sujet en particulier ou même faire la sieste.

Dans les villes, les transports individuels en libre-service seront omniprésents, rendant les petits déplacements aisés. Rare seront les gens possédant une voiture. Chacun sera plutôt abonné à des fournisseurs de solutions de transport parmi lesquelles il piochera en fonction des besoins : vélo, trottinette, VTC, avion-taxi, métro, bus.

Signataire : Guy Maugis, président de la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie et expert Sapiens


Logement

2039. L’imprimante 3D a transformé le secteur du logement en permettant de construire rapidement et à la demande des bâtiments intelligents et très peu consommateurs d’énergie. En quelques heures, une famille peut faire fabriquer un bien totalement personnalisé dans la ville de son choix, pour un coût très faible. Le couplage de la blockchain et de l’intelligence artificielle a permis de résoudre un problème endémique : la coexistence de 2,3 millions de logements vacants et de 900 000 personnes privées de domiciles. On sait à présent équilibrer l’offre et la demande de logements sur tout le territoire national.

L’émergence des transports autonomes et le développement du télétravail ont permis un nouveau rapport à l’espace. Ne pas habiter là où on travaille n’est plus un handicap : les mouvements pendulaires sont devenus plus rares et mieux répartis dans le temps, évitant les désagréments de circulation et la fatigue associée. La population active est mieux répartie sur le territoire et renoue avec ses racines, redonnant vie à de nombreux villages.

Ces chocs d’offre et de mobilité, conjugués à une libération du foncier, ont enfin permis d’enrayer la hausse continue des prix de l’immobilier dans les zones tendues.

Signataire : Erwann Tison, directeur des études de l’Institut Sapiens


Travail

Contrairement aux prédictions alarmistes, les robots n’ont pas détruit l’emploi. Ils l’ont changé. 42% des emplois existant en 2019 ont été détruits par l’alliance de la digitalisation et de la robotisation. La vague numérique a diminué la pénibilité du travail : manutentionnaires, caissiers, maçons et livreurs ont presque disparu. La 4ème révolution industrielle nous a tournés vers des métiers complémentaires à la machine. L’empathie, l’intelligence émotionnelle, la créativité, la capacité à travailler en équipe, l’éloquence et la bienveillance sont devenues des compétences fortement recherchées par les entreprises. De nombreux emplois se sont développés dans la formation tout au long de la vie, les services à la personne et l’économie du troisième âge.

Notre façon de travailler a également évolué. Les nouvelles technologies ont permis l’explosion du télétravail vert, grâce à une couverture nationale totale en 5G. Chaque actif peut travailler périodiquement dans une structure Bed&Business située dans un des magnifiques territoires dont la France regorge. Les entreprises sont enfin parvenues à réduire considérablement le nombre de courriels échangés tout en bannissant l’abus de réunions et de présentations Powerpoint. Plus autonomes et libérés de l’obligation de faire de la présence au bureau, les actifs peuvent mieux concilier vie privée et vie professionnelle. Le bien-être au travail et donc la productivité s’en trouvent améliorés. Le travail n’est pas mort : il est devenu plus que jamais l’avenir de l’humanité.

Signataire : Olivier Babeau, président de l’Institut Sapiens


Santé

Efficacité et l’accessibilité sont les maîtres-mots du nouveau système de santé. En ouvrant les données de santé tout en faisant la part belle aux initiatives locales, la France a permis aux acteurs associatifs et privés du secteur médical d’innover librement, ce qui a constitué un atout décisif pour résister à la domination annoncée des GAFA et des BATX.

L’alliance entre professionnels de santé, médecins, pharmaciens, mutuelles et plateformes d’e-santé a favorisé l’éclosion de la télémédecine, de la prévention et de la santé personnalisée tout en l’inscrivant dans une logique mutualisée. La France bénéficie d’un système de santé qui place le patient au cœur du parcours de soins.

Les déserts médicaux n’existent plus : chaque patient peut consulter un praticien soit par son smartphone soit par une cabine de téléconsultation. S’il le souhaite, il reçoit ses médicaments directement à son domicile, sous le contrôle d’un pharmacien, grâce à la livraison par drone.

Enfin, la pratique de la médecine a été fortement améliorée grâce à l’ouverture des données de santé et à l’alliance du médecin et de la machine, qui permettent un accompagnement efficient et pleinement humanisé de chaque patient, tout en détectant de nombreuses pathologies avant leur apparition. Les actes récurrents sont confiés à la machine tandis que les actes à forte valeur ajoutée sont dédiés aux médecins qui assurent un rôle clé. « Mieux vaut prévenir que guérir » : une maxime qui illustre à merveille notre nouveau système de santé personnalisé et efficace.

Signataires : Olivier Babeau, président de l’Institut Sapiens & Patrick Brothier, président du groupe Aésio


Divertissement

L’expérience personnalisée, c’est le maître-mot du divertissement en 2039. Les IA régissant les plateformes audiovisuelles, nourries au Big Data, savent exactement quels programmes ou contenus vont vous plaire et à quel moment. Chaque consommateur dispose chez lui d’un assistant récréatif qui propose des contenus personnalisés disponibles de manière non-linéaire et correspondant à ses attentes. Grâce à l’analyse des enzymes présentes sans le sang, la machine connaîtra votre humeur. Elle proposera une musique, une image, un son ou une vidéo qui pourra la faire tendre vers l’état souhaité. En analysant la réaction des pupilles et le rythme cardiaque de l’usager, l’IA est capable de déceler, d’analyser et de comprendre de manière très précise l’effet qu’a une œuvre sur vous, quelles sont les séquences que vous préférez, pour ensuite les restituer de manière à atteindre l’état voulu. Des œuvres artistiques pourront même être spécialement conçues pour vous par une IA qui connaîtra la structure exacte de votre cerveau. Cette ultra-personnalisation de la consommation de contenus artistiques est contrebalancée par des algorithmes « aléatoires » qui proposent des contenus éloignés de votre consommation habituelle, pour vous éviter de vous enfermer dans votre bulle de filtrage personnalisée. Des aides sont aussi proposées pour sortir d’addictions de plus en plus répandues à la réalité virtuelle et à la pornographie.

Signataire : Sophie McLoughlin, directrice des relations institutionnelles de l’Institut Sapiens

 

Laisser un commentaire